Le Canada se retrouve au 61e rang du classement mondial

L’équipe canadienne masculine de la Coupe du Monde a grimpé l’échelle mondiale de 24 rangs de la 85e position jusqu’au 61e rang du classement mondial FIFA/Coca Cola sorti aujourd’hui. Le Canada est le pays qui s’est amélioré le plus parmi tous les autres pays le mois dernier.



Le 61e rang est en fait le meilleur classement obtenu par le Canada depuis le mois de septembre 1997 (59e à l’époque) et le Canada l’a obtenu grâce à des victoires contre le Mexique (10e), Trinidad-et-Tobago (40e) et la Colombie (17e) lors de la Coupe d’Or 2000 qui s’est déroulée en février.

L’équipe canadienne masculine de la Coupe du Monde a grimpé l’échelle mondiale de 24 rangs de la 85e position jusqu’au 61e rang du classement mondial FIFA/Coca Cola sorti aujourd’hui. Le Canada est le pays qui s’est amélioré le plus parmi tous les autres pays le mois dernier.

Le 61e rang est en fait le meilleur classement obtenu par le Canada depuis le mois de septembre 1997 (59e à l’époque) et le Canada l’a obtenu grâce à des victoires contre le Mexique (10e), Trinidad-et-Tobago (40e) et la Colombie (17e) lors de la Coupe d’Or 2000 qui s’est déroulée en février.

Kevan Pipe, Gérant de l’équipe de l’Association canadienne de soccer, croit que « l’équipe canadienne de Coupe du Monde a pris un autre pas dans la bonne direction. Leur récent classement reflète bien leur performance durant la Coupe d’Or et les joueurs ont hâte de s’améliorer davantage en vue du Tournoi Éliminatoire de la Coupe d’Or au mois de juin prochain.»

En fait, le Canada partage le 61e rang avec le Kuwait, juste derrière le Honduras au 60e rang et devant la Thaïlande au 63e rang. Le meilleur classement jamais réussi par le Canada est le 40e rang; obtenu au mois de décembre 1996, tandis que leur pire classement était de la 101e position au mois de décembre 1998.
 

Lignes directrices pour un retour au soccer

Canada Soccer décrit les lignes directrices pour un retour au soccer. Les lignes directrices pour un retour au soccer fournissent aux organisations membres un processus en cinq étapes, incluant une liste de questions pondérées appelée outil d'évaluation du retour au soccer.